5 ans de NaNoWriMo

nanowrimo_2016_webbanner_participant

Le NaNoWriMo, pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe, est le National Novel Writing Month. C’est un événement mondial au cours duquel les participants prennent le pari d’écrire un roman en 30 jours. Concrètement : 50 000 mots du 1er au 30 novembre. Soit 1 667 mots par jour.

Depuis 2011, j’y participe avec, à ce jour, un grand chelem d’échecs :

  • Je n’ai jamais atteint les 50k mots,
  • Je n’ai jamais fait publier les romans issus de cet événement.

Continuer la lecture de 5 ans de NaNoWriMo

Des news, des news, des news…

 

 

 

Ce n’est pas vraiment un bilan que je fais, mais plutôt un point sur ce début 2015. En deux mois, il s’est passé des choses, mais rien de vraiment concret encore. Et c’est horrible pour moi qui ne suis absolument pas d’une nature patiente.

il_570xN.350889033

Continuer la lecture de Des news, des news, des news…

Bon débarras 2014 et bienvenue 2015 !

Au cas où le titre ne vous aurait pas donné l’indice voulu, je vais expliciter : 2014 a été une année longue, fatigante et pas du tout regrettée. Donc, oui, je suis bien contente qu’elle soit terminée celle-là et j’attends beaucoup de 2015.

En résumé, c'était moi il y a encore 3 jours...
En résumé, c’était moi il y a encore 3 jours…

Continuer la lecture de Bon débarras 2014 et bienvenue 2015 !

C’est la rentrée !

Je sais, c’est le titre-bateau par excellence, mais souvenez-vous que je déteste trouver un titre, alors celui-ci est PARFAIT !

Bref, c’est la rentrée et la panique qui l’accompagne : tout le monde reprend (boulot, école, crèche, sport…). Reprendre un rythme, c’est compliqué, surtout après l’été. Mais c’est aussi une bonne chose : parce que pendant l’été, on a cumulé les expériences. Et, pour moi, ça rime avec inspiration. Du coup, ce rythme réglé comme du papier à musique, c’est le bon plan : au moins, je sais que je pourrai me poser quand les enfants sont couchés !

Continuer la lecture de C’est la rentrée !

Un vrai faux bilan

Pourquoi ce titre ? Parce que ça fait bien trois mois que mon activité sur le net a connu une chute mémorable. Du coup, c’est un bilan global, sans entrer dans les détails (parce que j’ai une mémoire de poisson rouge parfois et que je serais bien incapable de retrouver une chronologie sur trois mois…). Continuer la lecture de Un vrai faux bilan

Bilan 2013

Et oui, c’est le moment de voir comment s’est passée l’année. Je sais d’avance qu’elle a été nettement moins productive que les précédentes parce que je n’ai quasiment rien écrit durant le premier semestre. J’étais enceinte de mon troisième, épuisée et l’esprit occupé à mille autre choses…

Avant (et pour avoir un élément de comparaison), petit retour sur les années précédentes :

  • 2012 : 84 883 mots pour 13 textes complets et une poignée de textes débutés (toujours non achevés à ce jour).
  • 2011 : 155 581 mots pour 8 textes achevés et 3 textes sérieusement entamés, mais toujours pas terminés.

Voilà pour le récapitulatif. Je griffonne souvent sur du papier et je ne compte pas les mots tant que je ne les ai pas repris sous Word. J’ai donc 4 textes complets (qui varient entre 20 et 100 pages manuscrites) qui n’attendent que mon bon vouloir… J’ai également une quinzaine de fichiers créés qui comportent moins de 1 000 mots et qui ne représentent que quelques scènes ou idées écrites sur le vif.

Passons à 2013 : 22 992 mots. La chute est dure ! Mais bon, ça représente 6 textes terminés et un seul entamé.

Et 2013 a aussi été l’année où j’ai osé ! Enfin, après des années à contempler les appels à textes d’un œil rêveur, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée (parce que le plus difficile dans les AT est la crainte du refus, j’y reviendrai dans un prochain article). Le résultat est plus que bon : sur 3 AT, 2 de mes nouvelles ont été retenues pour La Musardine. La dernière, romance M/M pour les éditions Laska, n’a pas eu cette chance (et n’était en rien érotique). Dois-je en conclure que me cantonner aux textes érotiques serait ma force ? En même temps, ça ne me déplaît pas, autant allier l’utile à l’agréable 😉

J’en retire finalement un bilan positif dans le sens où je ne me suis pas éparpillée, sautant d’un projet à l’autre comme je pouvais le faire trop souvent. J’ai avancé pas à pas.

Et je compte en faire autant pour 2014 : je ferai un point mensuel, entre mes objectifs du mois, le bilan du précédent et tous les grains de poussières qui vont entraver les rouages.